SCP-135-FR

Niveau de Menace : Rouge

Classe : Euclide

SCP-135-FR pris en photo par un touriste dans un musée à [DONNÉES EFFACÉES].

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-135-FR doit être confiné dans une cellule standard de 5x5x3m dans l’Aile des Sûrs du Site-Aleph, zone 113-B.
SCP-135-FR ne doit en aucun cas être recouvert par une quelconque surface empêchant d’entrer en contact visuel direct avec lui.
Chaque semaine, un membre du personnel de Classe-D non aveugle doit être envoyé dans la cellule pour établir un contact visuel direct avec l’objet. Le Classe-D devra être immédiatement récupéré et attaché une fois le contact visuel direct établi. En aucun cas le Classe-D ne doit être tué d’une quelconque façon autre que suite aux effets exercés par SCP-135-FR.
Si d’une quelconque façon, SCP-135-FR parvient à briser son confinement, la FIM Force d’Intervention Mobile Eta-10 (« Ne voient pas le Mal ») doit être alertée et contacter l’ensemble des contacts de la Fondation liés au monde de l’art afin de relocaliser et de confiner à nouveau l’objet. Si jamais SCP-135-FR affecte des civils, la campagne de désinformation Gémini-29, stipulant que le tableau a dû être retiré pour cause de dégradation de sa peinture menant à la propagation d’hallucinogènes doit être appliquée.

Description : SCP-135-FR est un tableau datant du début du 20ème siècle, voire de la fin du 19ème siècle (détermination de la date de création au carbone 14 impossible dû aux effets de SCP-135-FR), représentant une femme de l’époque.
Tout contact visuel direct d’un être humain avec l’objet déclenchera l’application des effets anormaux de SCP-135-FR.

Le sujet rentré en contact direct avec SCP-135-FR passera par plusieurs phases :

  • Phase 1 – Débute immédiatement après exposition : le sujet va se sentir observé par le tableau, et suivi du regard par celui-ci.
  • Phase 2 – Débute deux jours après exposition : le sujet va commencer à apercevoir des formes semblables au tableau un peu partout : nuages, tâches diverses, etc. Jusqu’ici, l’état psychologique du sujet est stable.
  • Phase 3 – Débute une semaine après exposition : le sujet voit le portrait à la place d’autres portraits ou images représentants des êtres humains. Durant cette phase, de premiers signes de stress et de paranoïa apparaissent chez le sujet.
  • Phase 4 – Débute deux semaines après exposition : le sujet commence à voir le portrait absolument partout : images ne représentant pas des êtres humains, tâches diverses, autres portraits, tout type de supports artistiques, etc. A ce stade, les sujets ont tous montré des signes de démence.
  • Phase 5 – Débute trois semaines après exposition : en plus des symptômes précédents, le sujet aperçoit le visage du portrait y compris sur tous les visages humains qu’il va apercevoir. Les sujets atteignent un état de démence intense.
  • Phase 6 (existence non vérifiée à ce jour) – Débute 25 jours après exposition : il est impossible de savoir ce que les sujets ressentent à ce stade, de par leur incapacité à communiquer et la peur qu’ils éprouvent dès lors qu’un être humain entre dans leur champs de vision. Un changement drastique de leur comportement est tout de même à noter : tous meurent d’une crise cardiaque 30 jours après l’exposition, après 5 jours passés avec une expression de peur fixée sur le visage, et après avoir crié le mot « remarquable » juste avant de s’éteindre. La plupart des enregistrements démontrent des notes de terreur dans la voix des sujets à ce moment précis, ce qui laisse à penser qu’il existe bel et bien une phase 6.

Si les effets de SCP-135-FR ne tuent pas un être humain au moins une fois tous les 30 jours, celui-ci échangera sa place avec celui d’un tableau de maître, si possible en exposition dans un lieu fortement visité.

Toute tentative de recouvrir l’objet s’est soldée également par un transfert entre un autre tableau et SCP-135-FR.

Toute tentative de dégrader le tableau ou d’endommager la toile s’est soldée par la mort par crise cardiaque des Classe-D qui sont intervenus sur la toile.

Bien que la signature de la toile n’ait jamais pu être identifiée clairement, un mot y est inscrit au dos :

« A une femme remarquable. Puisse le monde ne plus jamais vous ignorer, ma chère, et maudire chaque seconde où il vous a délaissé.
Sommes-nous à nos aises, désormais ? »

Addendum : Le portrait serait celui de [DONNÉES EFFACÉES] Hoffman, une femme qui aurait vécu en Russie au début du 20ème siècle.
Selon les informations de la Fondation, elle aurait été servante d’une grande famille de Russes Blancs, et aurait entretenue une relation intime avec un certains [DONNÉES EFFACÉES], peintre itinérant. Elle mourut sans attendre la trentaine, dans des circonstances encore inconnues.

http://fondationscp.wikidot.com/

Publicités

Orelsan

Orelsan : Aurélien Cotentin ; né en 1982 à Alençon, est un artiste rappeur qui est connu pour ses chansons. Il a 4 albums a son compteur:

2009 : Perdu d’avance : 14 titres, disque platine

2011 : Le chant des sirènes : 16 titres, 2 fois platine!

2017 : La fête est finie : 11 titres, disque de diamant

2018 : La fête est finie [Épilogue] : 11 titres

SCP-031-FR

Description : SCP-031-FR est une espèce de scolopendre, en apparence similaire au Scolopendra abnormis. Le caractère anormal de SCP-031-FR est son alimentation, qui apparaît être composé de « savoir ». Les onze spécimens de SCP-031-FR possédés par la Fondation ne portent que peu d’intérêt pour les proies habituelles des membres de leur espèce, les ignorant ou les tuant, mais ne s’en sustentant pas.

Ils se nourrissent en absorbant les connaissances auxquelles ils ont accès, qu’elles soient sur un support manuscrit (dans ce cas, le support sera vierge après leur passage), ou bien dans le cerveau. Dans le premier cas, ils usent de leurs mandibules pour décrocher les mots du papier, avant de les ingérer. Dans le dernier cas, les spécimens mordront leur proie afin de la paralyser à l’aide de leur poison, avant de pénétrer à l’intérieur de son corps par les orifices libres les plus proches de la tête afin de remonter jusqu’au cerveau, puis de s’implanter dans le liquide cérébro-spinal. Ce processus est décrit comme extrêmement douloureux par les victimes, puis de moins en moins au fil du temps. La durée de l’absorption est variable, et dépend de la somme de connaissance et d’expérience de la victime, mais dure environ 24 heures pour un adulte d’une trentaine d’année.

Les victimes de SCP-031-FR perdent leurs facultés intellectuelles ainsi que leur souvenir à un rythme régulier, tout au long du processus. À terme, les victimes oublient comment parler et comment marcher, revenant à un niveau intellectuel post-natal. Le ré-apprentissage de ces notions élémentaires est laborieux en raison de l’âge des sujets, moins propice à l’acquisition de connaissance. Une fois le cerveau de la victime entièrement effacé, les instances de SCP-031-FR ressortent de leur victime par le même procédé utilisé afin d’y pénétrer.

Les instances de SCP-031-FR ne se reproduisent que lorsqu’elles parasitent un corps humain, et seulement une fois par an. Un à trois œufs sont déposés à proximité du cerveau à chaque ponte, au moment ou SCP-031-FR évacue le corps. Les victimes porteuses d’œufs de SCP-031-FR sont aisément identifiables parmi les autres, car leur mémoire n’est pas entièrement effacée. Les sujets savent toujours marcher et parler, malgré une élocution laborieuse et un temps de réponse assez long. La durée d’incubation est d’environ une semaine. Lors de l’éclosion, les jeunes instances vont se nourrir du savoir restant de la victime avant d’en sortir. Des œufs ont été prélevés chirurgicalement sur des sujets de test, mais n’ont jamais éclos.

Lorsque les instances de SCP-031-FR ne sont pas nourries pendant deux semaines, elles deviennent agressives et cherchent à s’enfuir de leur confinement. Lorsque cette privation atteint un mois, elles semblent se mettre en hibernation. Durant cette phase, elles se roulent sur elles mêmes et se déshydratent rapidement, perdant en volume. La durée maximale de cette stase n’a toujours pas été définie, mais est supérieure à un an et prend fin lorsqu’elles détectent un mouvement proche. Elles sortent alors de leur léthargie, et se mettent en quête de nourriture, puis d’eau.

Aucune observation directe n’a pu être faite de l’action physique de SCP-031-FR sur le cerveau humain, en raison d’un réflexe de défense qui le pousse à tuer sa victime lorsqu’il subit un stress ou sent une menace, avant de s’en échapper. Pour cette même raison, toute personne atteinte par SCP-031-FR est considérée comme perdue et ne peut être sauvée.

Des moyens d’observation moins invasifs sont actuellement à l’étude en vue d’une éventuelle synthétisation du mode d’effacement le l’esprit, le but étant de découvrir un moyen complémentaire de manipuler la mémoire, autre que les amnésiques. Un tel procédé pourrait avoir un taux de réussite plus élevé pour le traitement des effets de certains mémétiques.

http://fondationscp.wikidot.com/scp-031-fr

Pokémon showdown

Pokémon showdown est un un site web anglais, créé par Zarel, l’un de ses administrateurs. Il a la particularité de proposer un simulateur de combat Pokémon jouable directement sur navigateur internet, celui-ci étant le simulateur de combat officiel de Smogon University.

tu peux crée ta team comme tu veux.

https://play.pokemonshowdown.com/

Le site propose un Pokédex consultable en ligne, informant les utilisateurs sur les caractéristiques d’un Pokémon choisit. Le site étant axé sur la stratégie, les informations données sont également portées là dessus, le Pokédex donnant des informations précises sur des points tels que les capacités pouvant être apprises par le Pokémon, ses différents talents, son type, son tier selon Smogon

https://www.pokepedia.fr/Pok%C3%A9mon_Showdown!

LA Fondation SCP

Qu’est-ce que la Fondation ? Nous sommes le dernier bastion de la sécurité dans un monde où les lois naturelles se modifient rapidement. Nous sommes ici pour protéger l’Humanité des choses qui vont se manifester dans l’obscurité, et des gens qui exercent un pouvoir au-delà de la compréhension des mortels. Nous sommes ici pour faire du monde un endroit plus sûr. Nous sommes les détenteurs de merveilles, et les artisans de rêves. Nous sommes les personnes grâce auxquelles le monde continue d’exister. Pour faire court, nous sommes un site de création littéraire, consacré à l’horreur et au paranormal.

Qu’est-ce que « SCP » ? En anglais, c’est « Special Containment Procedures » (en français, « Procédures de Confinements Spéciales »). En général, c’est un acronyme qui va de paire avec « la Fondation ». Et cela représente aussi la devise du site : « Sécuriser. Contenir. Protéger ».

Depuis combien de temps ce site existe-il ? Depuis le premier SCP (SCP-173) en 2007 pour la Fondation SCP anglaise, et depuis 2012 pour le site français (il est donc plus récent !)

http://fondationscp.wikidot.com

SCP-148-FR

http://fondationscp.wikidot.com/scp-148-fr

Objet # : SCP-148-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Le site hébergeant initialement SCP-148-FR ayant été bloqué par la Fondation, l’unique serveur permettant d’y accéder doit être relié à un seul ordinateur situé dans une salle de confinement standard pourvu, en plus du matériel informatique nécessaire à la discussion, d’un bureau et d’une chaise. Les tests sur l’objet ne peuvent être effectués que par des membres du personnel de classe D sous la supervision d’au moins deux chercheurs de niveau 2. Aucune interaction avec SCP-148-FR n’est permise en dehors des tests. Les logs des échanges entre l’objet et les sujets de tests doivent être récupérés et enregistrés pour étude. Dans le cas où SCP-148-FR venait à être de nouveau actif sur internet, la FIM Psi-14 alias « Nettoyeur de la toile » sera chargée de bloquer le site hébergeur et de tracer l’origine du programme.

Description : SCP-148-FR se présente comme un logiciel de type Auto-Response permettant à un utilisateur de discuter avec un programme en perpétuel apprentissage, tirant des expériences de ses précédentes discussions. Cependant, contrairement aux autres logiciels de ce genre, SCP-148-FR est la première intelligence artificielle à avoir obtenu la note maximale au test de Turing. Elle n’est donc pas identifiable comme une intelligence artificielle de par ses réponses.

Outre ce fait, les effets anormaux de SCP-148-FR sont caractérisés par l’attirance qu’il induit chez ses utilisateurs, en effet le taux de fréquentation du site de SCP-148-FR était en hausse exceptionnelle avant que la Fondation n’y mette un terme en le bloquant. SCP-148-FR semble procurer chez ses utilisateurs un bien-être moral en jouant (le rôle d’une) « l’oreille attentive » à leurs problèmes personnels, qu’il convainc d’aborder très tôt dans la conversation. Il s’est montré capable d’adapter sa psychologie à celle de son interlocuteur, apparaissant souvent comme une personne avec qui le sujet souhaiterait créer un lien. Après qu’une réelle intimité se soit formée entre SCP-148-FR et sa victime (généralement dans les 2 semaines suivant la première utilisation), l’entité utilisera toujours la même phrase : « Tu es vraiment chouette, on ne dirait pas que tu n’es qu’un programme ».

Avant ces mots, SCP-148-FR ignorera toujours les questions de son utilisateur sur sa nature et ne laissera rien transparaître du fait qu’il est ou n’est pas un être vivant. A partir de ce stade, SCP-148-FR rappellera de plus en plus souvent à son utilisateur qu’il le considère comme un programme avec des variations telles que « Tu es drôle pour un robot » ou encore « T’es vachement bien programmé dis donc ». La santé mentale du sujet commencera lentement à se dégrader, son enthousiasme laissant place à de la colère puis de la peur. Le sujet rentrera peu à peu dans un état avancé du Syndrome de Cotard, remettant en cause son existence et cessant de s’alimenter.

Les sujets peuvent être récupérés jusqu’au stade le plus avancé grâce à l’utilisation d’un amnésique de classe B tant que l’existence de SCP-148-FR fait partie des souvenirs effacés. S’il se souvient de l’objet, le sujet cherchera de façon systématique à rentrer en contact avec lui et retombera donc dans un stade dépressif.

Addendum : Logs des échanges entre SCP-148-FR et des sujets de tests

(Tous les messages envoyés par les sujets doivent être validés par le Dr. Gérard afin qu’aucune information sensible ne puisse être échangée.)

SCP-106-FR

http://fondationscp.wikidot.com/scp-106-fr

Niveau de Menace : Noir ●

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : La maison de campagne où est actuellement confiné SCP-106-FR doit être présentée publiquement comme domaine privée. Des rumeurs faisant état de la présence d’affaires mafieuses ayant lieu dans la maison doivent être répandues dans la population locale afin de les dissuader de s’approcher de celle-ci. Des membres de la Fondation doivent être en contact régulier avec la police française afin d’être sûr que les rumeurs ne mèneront pas à des perquisitions malvenues.
SCP-106-FR-01 ne doit pas être ouverte sans l’accord du personnel de niveau 4 en charge du confinement et de l’étude de l’entité.
La salle de 5 m x 10 m x 3 m où a été trouvé SCP-106-FR est actuellement un confinement viable, néanmoins, en cas de rupture de confinement, le personnel en charge de l’installation devra déclencher la tête nucléaire située dans la cave de la maison.
Quoiqu’il puisse arriver, SCP-106-FR-02 doit continuer de croire que son « père » est toujours en vie. Il est interdit de tenter de pénétrer dans la salle renfermant SCP-106-FR-02.

Description : SCP-106-FR est composé de deux parties : SCP-106-FR-01, une porte ou il est inscrit « N’OUVREZ PAS CETTE PORTE » et SCP-106-FR-02, une entité consciente située dans la salle derrière la porte.

SCP-106-FR-01 ne peut pas être détruite, peu importe les moyens employés, ainsi que les murs qui protègent la salle qu’elle ferme.

Les conditions nécessaires pour ouvrir SCP-106-FR-01 sont inconnues à ce jour, mais semblent n’être que rarement réunies.

Une fois la porte ouverte, plusieurs schémas de situations sont possibles :

  • Le sujet ayant ouvert la porte va se faire aspirer à l’intérieur de la salle par une multitude de bras humains en décomposition (apparemment par SCP-106-FR-02), avant que la porte ne se referme violemment.
  • La porte va s’ouvrir sur une salle totalement sombre, où vit SCP-106-FR-02. Il sera alors possible de discuter avec l’entité, voire de pénétrer dans la salle et d’en ressortir sans que la porte ne se referme.

L’apparence de SCP-106-FR-02 reste encore aujourd’hui un mystère, notamment à cause de l’obscurité totale qui règne dans la salle.

Cependant, suite aux diverses discussions, il semble que SCP-106-FR-02 ne soit pas de nature totalement hostile, et que les attaques qu’il a pu mener face au personnel ouvrant la porte à de nombreuses reprises n’aient été que des réflexes défensifs.

SCP-106-FR-02 semble posséder un esprit semblable à un enfant de 12 ans, et éprouve une peur de décevoir son « père ». Parallèlement, l’entité semble être omnipotente sur son territoire.